Accéder au menu


Indemnités de licenciement : traitement fiscal

Indemnités de licenciement : traitement fiscal

Les entreprises peuvent passer en charges les indemnités de licenciement dues aux salariés ainsi que les indemnités de congédiement qu’elles sont parfois tenues de verser à leurs dirigeants, notamment en cas de révocation abusive, dès lors que ces versements ne procèdent pas d’une décision de gestion anormale.

En règle générale, les indemnités de licenciement constituent une charge de l’exercice au cours duquel elles sont versées. Mais elles peuvent être passées en charges à payer si elles sont dues à la clôture de l’exercice à raison de licenciements déjà prononcés au cours de l’exercice.

Les provisions constituées en vue de faire face aux charges liées à des licenciements qui peuvent être tenus pour probables à la clôture de l’exercice sont déductibles. Il en est ainsi des indemnités versées lors d’un licenciement pour motif personnel, ou dans le cadre d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire, et des autres charges supportées dans ces hypothèses.

En revanche, les provisions destinées à faire face à des indemnités de licenciement pour motif économique ne sont pas déductibles : il s’agit de l’indemnité de licenciement stricto sensu légale (C. trav. art. L 1234-9) et, lorsqu’elles sont d’un montant supérieur, des indemnités accordées par la convention collective, le contrat de travail, les usages, ou versées dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi. Les autres indemnités versées (préavis, congés payés…) ainsi que les frais de restructuration et les dépenses liées à la reconversion du personnel et aux diverses mesures d’accompagnement social (reclassement, actions de formation…) ne sont notamment pas visés par l’interdiction.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.