Accéder au menu


Plus-value sur cession de valeurs mobilières pour les particuliers

Plus-value sur cession de valeurs mobilières pour les particuliers

 

blue modern interior

 

A effet rétroactif (1er janvier 2013) le régime de taxation des plus-values mobilières a été une nouvelle fois modifié.

Désormais et pour faire simple ces plus-values sont désormais taxées selon le barème progressif de l’IRPP +15,5% de CSG/CRDS et prélèvements sociaux (dont 1% de CSG déductible).

a. Des abattements pour une durée de détention sont également mis en place :

Abattement de droit commun
Durée de détention Abattement
Moins de 2 ans 0%
Entre 2 et 8 ans 50%
A compter de 8 ans 65%

 

Abattement renforcé applicable sous certaines conditions
Durée de détention des titres Abattement
Moins de 1 an 0%
Entre 1 et 4 ans 50%
Entre 4 et 8 ans 65%
A compter de 8 ans 85%

L’abattement renforcé s’applique :

  • dès 2013, aux plus-values de cession de titres de PME créées depuis moins de 10 ans lors de l’acquisition des titres,
  • à compter de 2014, aux plus-values de cession de titres à l’intérieur du groupe familial et aux plus-values de cession de titres par un dirigeant de PME partant à la retraite.

Pour l’application des nouveaux abattements, la durée de détention des titres est calculée à partir de la date d’acquisition ou de souscription des titres et jusqu’à la date du transfert de propriété des titres.

A noter que ces abattements s’appliquent tant aux plus-values qu’aux moins-values de cession des titres, mais uniquement pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Aucun abattement n’est applicable pour le calcul des prélèvements sociaux et de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus.

b. Suppression de certains dispositifs de faveur

Certains dispositifs de faveur sont supprimés à compter du 1er janvier 2014 :

  • d’exonération des plus-values de cession au sein du groupe familial,
  • d’exonération des plus-values de cession de titres de sociétés bénéficiant du statut de JEI,
  • de report d’imposition et d’exonération sous condition de réinvestissement d’une quote-part de la plus-value.

c. Cas particulier du dirigeant de PME partant la retraite

Pour les cessions réalisées en 2013, le dirigeant bénéficie de l’ancien dispositif d’abattement d’un tiers. L’abattement d’un tiers, par année de détention des titres au-delà de la 5ème année, est supprimé à compter du 1er janvier 2014. A compter de cette date, les plus-values bénéficient d’un abattement spécifique de 500 000 Euros puis de l’abattement renforcé.

S’agissant des prélèvements sociaux, ils sont calculés sur le montant de la plus-value avant l’application de l’abattement de 500 000 Euros et de l’abattement renforcé. Un dispositif particulier est toutefois prévu pour le dirigeant de PME partant à la retraite : seuls sont déductibles les 5,1% de CSG correspondant à la plus-value imposable, c’est à dire la plus- value après abattements.

Source : Loi de finances 2014

 

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.