Accéder au menu


PRET IMMOBILIER : COMMENT CHOISIR LA MEILLEURE OFFRE ?

PRET IMMOBILIER : COMMENT CHOISIR LA MEILLEURE OFFRE ?

Empire State Building, NYC

Souscrire un prêt immobilier est un engagement de long terme. Négocier avec la banque certaines  conditions du contrat, permet de diminuer le coût du prêt ou de  gagner de la souplesse dans les remboursements.

TAUX FIXE OU TAUX VARIABLE ?

Le taux fixe est la solution la moins risquée car le taux d’intérêt reste le même pendant toute la durée du prêt. Avec un taux variable, le taux sera modifié selon l’évolution du taux du marché. Il est alors plus prudent de demander à sa banque un taux variable plafonné à la hausse, appelé également taux variable « capé ».

GARANTIES : HYPOTHEQUE OU CAUTION ?

La banque peut demander soit une hypothèque ou un privilège de préteur de deniers sur le bien immobilier soit  une caution,  qui est une garantie donnée par une société de caution mutuelle. Les frais d’hypothèque sont plus élevés que les frais de caution, et surtout en cas de revente du bien avant la fin du prêt, le choix de l’hypothèque  entrainera des frais de mainlevée.

CHOIX DE L’ASSURANCE  DU PRÊT

La banque ne peut plus imposer son contrat d’assurance décès, invalidité, incapacité de travail. Il est  maintenant possible de souscrire une assurance emprunteur à titre individuel auprès d’une autre société, à condition que cette société propose un contrat qui offre des garanties équivalentes à celles présentées par la banque. La liberté de choix permet de négocier le tarif plus facilement.

MODULATION DES ECHEANCES DU PRÊT

Compte tenu des aléas économiques, il peut être intéressant de pouvoir modifier le montant de ses mensualités selon l’évolution de ses revenus. Le contrat peut prévoir une hausse des échéances et donc une diminution de la durée du prêt, lorsque les revenus augmentent, ou à l’inverse une baisse des mensualités et une augmentation de la durée du prêt lorsque les revenus baissent.

FRAIS DE DOSSIER ET INDEMNITE DE REMBOURSEMENT ANTICIPE

Les frais  de dossier peuvent être librement négociés auprès de la banque. D’autre part, l’indemnité que la banque est en droit de vous réclamer en cas de remboursement anticipé du prêt,  peut être réduite ou  même supprimée. Légalement, cette indemnité ne peut pas être supérieure à 3% du capital restant dû avant le remboursement.

Pendant les prochaines années, la conjoncture économique risque d’être plus difficile et la fiscalité immobilière plus lourde. Aborder ces différents points avec la banque,  permet donc de sécuriser le projet d’achat d’un bien immobilier.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.