Accéder au menu


Comment comptabiliser ses déplacements professionnels à vélo ou trottinette ?

Comment comptabiliser ses déplacements professionnels à vélo ou trottinette ?

De plus en plus souvent, les infirmières libérales effectuent leurs déplacements professionnels à vélo ou trottinette. Les mobilités douces pénètrent doucement dans les habitudes pour des trajets courts. Vélos et trottinettes, électriques ou non, évitent les embouteillages et favorisent l’exercice physique. Comment comptabiliser ces frais de déplacement d’un nouveau genre ? Pouvez-vous déduire ces frais de déplacement de vos revenus ?

 

Comptabiliser l’achat d’un vélo ou d’une trottinette

Un vélo ou une trottinette sont des moyens de transport. Achetés pour un usage professionnel, ils peuvent intégrer le patrimoine au titre des immobilisations. Le prix d’achat s’amortit alors sur plusieurs années, comme vous le feriez avec une voiture.

 

La durée d’amortissement est habituellement de 4 ou 5 ans mais peut dépendre de votre utilisation réelle. Par exemple, un vélo électrique acheté 2 000 euros et amorti sur 5 ans permet de déduire chaque année 400 euros de vos revenus.

 

Bon à savoir :

De nombreuses collectivités locales ou territoriales proposent des aides à l’achat de moyens de transport électriques pour les indépendants et TPE / PME. C’est le cas des villes de Nantes et Paris, et de la région Ile-de-France. Par exemple, la région Ile-de-France finance 50 % avec un plafond de 500 à 600 euros.

 

Comptabiliser les frais de déplacement à vélo ou trottinette

En tant que profession libérale, les frais de déplacement domicile-travail sont déductibles. Les vélos et trottinettes sont des moyens de déplacement. Ils doivent donc bénéficier du même traitement comptable.

 

Cependant, le barème kilométrique ne s’applique qu’aux 2 et 4 roues motorisées, ce qui ne correspond pas à la définition des vélos et trottinettes, même électriques. Vous pourrez alors déduire les frais d’entretien, de réparation et d’assurance, au même titre que pour une voiture et ce, sans remettre en cause l’application des indemnités kilométriques pour les véhicules motorisés utilisés à titre professionnel. Cette déduction est admise au prorata de l’usage professionnel du moyen de transport.

 

Comptabiliser les autres frais de transport : location de vélo, avantages, etc.

Avant d’acheter un vélo électrique, il peut être utile d’en louer un pendant quelques mois. Location longue durée ou abonnement pour les moyens de transport en libre partage, aucune immobilisation n’est alors nécessaire.

 

En revanche, les frais de location, d’entretien et d’abonnement sont déductibles au titre des charges, là aussi, à hauteur de l’utilisation professionnelle.

 

Bon à savoir :

Vous avez des salariés ? Faites-les profiter des avantages comme le nouveau titre mobilité ou le forfait mobilités durables. Ces dispositifs sont cumulables avec le remboursement des transports en commun, sous conditions.

 

Faites le point avec un expert-comptable pour bien comptabiliser les différents frais de déplacement liés à votre activité libérale.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.