Accéder au menu


Finance : quelques définitions en matière de capital risque !

Finance : quelques définitions en matière de capital risque !

A l’heure où l’accès au crédit traditionnel se complexifie pour les entreprises, le capital risque devient plus que jamais une solution alternative.

Sans nullement prétendre à l’exhaustivité nous recensons ci-dessous quelques types de structures intervenant dans le capital investissement ou Private Equity.

a. Le FCPR : Fonds Communs de Placement à Risques 

Appartenant à la famille générale des OPCVM, le FCPR est une copropriété de valeurs mobilières et n’a pas de personnalité morale. Il est géré par une société de gestion, agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui agit au nom et pour le compte du FCPR, le représente et l’engage. Un FCPR doit investir dans des participations au capital de sociétés, en respectant certains quotas selon les types d’investissement.

b. Les FCPI : Fonds Communs de Placement dans l’Innovation 

Type de FCPR devant investir à hauteur d’un quota minimum dans des entreprises innovantes. Les FCPI ont été créés par la Loi de Finances pour 1997 afin de faciliter le développement des PME-PMI dites innovantes. Ainsi, les FCPI sont des véhicules qui doivent être investis à hauteur de 60% de leur actif dans des valeurs mobilières, parts de société à responsabilité limitée et avances en compte courant émises par des sociétés innovantes.

Pour être innovante, une entreprise doit réaliser un certain niveau de dépenses de recherche et développement ou doit obtenir la reconnaissance du caractère innovant de ses produits, procédés ou techniques par un établissement public compétent (pour la France, c’est Oséo Innovation qui sera l’établissement compétent).

Le solde de l’actif du FCPI (40% maximum) est investi librement (placements monétaires, actions, obligataires).

c. Les FIP : Fonds d’Investissement de Proximité

Type de FCPR devant investir dans des PME non cotées situées dans une même zone géographique. Créés par la loi du 1er août 2003 pour l’initiative économique, les FIP ont vocation à favoriser le développement des petites et moyennes entreprises régionales.

Les FIP sont des véhicules d’investissement qui doivent investir 60% de leurs actifs dans des titres de PME françaises non cotées (c’est-à-dire dans des entreprises indépendantes de moins de 250 salariés réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’€: et affichant un total au bilan n’excédant pas 43 millions d’€) issues de 4 régions limitrophes maximum et dont 10% au moins doivent « être des entreprises « jeunes » créées depuis moins de 5 ans.

Le solde de l’actif du FIP (40% maximum) est investi librement (placements monétaires, actions, obligataires).

d. Les FCI : Fonds de Capital Investissement 

Véhicule regroupant des investisseurs en vue de faire des investissements en Capital Investissement et d’en partager les résultats.

e. Les fonds de fonds 

Le fonds de fonds est une structure de mutualisation de participations dans plusieurs fonds de Capital Investissement.

f. Les fonds secondaires 

Les fonds secondaires de Capital Investissement sont spécialisés dans le rachat de parts dans des fonds primaires à des investisseurs qui souhaitent se désengager avant le terme des fonds.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.