Accéder au menu


Franchise : obligation d’avoir un site pilote ?

Franchise : obligation d’avoir un site pilote ?

En matière de franchise l’acquisition de l’expérience passe souvent, pour le franchiseur, par l’exploitation d’un ou plusieurs sites pilotes. Pour autant ce n’est pas une obligation légale. Même si le Code Européen de la Franchise stipule « le franchiseur devra avoir mis au point et exploité avec succès un concept pendant une période raisonnable et dans au moins une unité pilote avant le lancement du réseau ».

En pratique il est très vivement conseillé à un franchiseur « d’essuyer les plâtres » dans ses propres unités et d’avoir prouvé la réussite du concept avant de le commercialiser auprès de tiers, ses futurs franchisés.

La jurisprudence est abondante en la matière. Ainsi la Cour d’Appel d’Aix en Provence (04 mai 2006 n°2006_304643) avait conclu à la nullité d’un contrat de franchise en relevant que le DIP ne mentionnait aucune information sur le magasin pilote « alors que les résultats de celui-ci mentionnent des pertes nettement croissantes, [fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »][de sorte que] la rentabilité annoncée du magasin de pressing […] était largement contredite par celle du magasin pilote ».

Cette bonne pratique de l’unité pilote devra d’ailleurs perdurer au-delà du lancement du réseau et le franchiseur aura intérêt à tester ses nouveautés dans ses propres unités avant de les diffuser auprès de ses franchisés. Ainsi le Tribunal de Commerce de Paris, (04 mai 2001) a sanctionné un franchiseur qui quasiment du jour au lendemain avait modifié de manière unilatérale son image de marque et son positionnement commercial et « ceci sans préalablement procéder aux tests habituels en la matière dans des établissements pilotes, ce qui aurait au moins permis d’apprécier la pertinence des modifications intervenues ».

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.