Accéder au menu


Société en formation : non reprise d’un acte après immatriculation

Société en formation : non reprise d’un acte après immatriculation

L’article l 210-6 du Code de Commerce stipule que les personnes ayant agi au nom d’une société en cours de formation sont indéfiniment et solidairement tenues des obligations nées des actes ainsi accomplis si la société ne les reprend pas après son immatriculation.

Ici un emprunt souscrit par un des associés fondateurs (le majoritaire qui plus est !) au nom de la société en formation n’est pas repris par celle-ci après obtention du K-Bis.

La banque assigne en paiement l’associé fondateur, sur les fondements de l’article L 210-6, qui essaie de se défausser de son obligation. En vain pour le Juge qui qualifie ledit associé d’emprunteur averti, de par son passé professionnel, de par sa qualité de majoritaire et de par celle de personne directement intéressée à l’acquisition du fonds de commerce objet du financement bancaire.

Source : Code de Commerce et Cassation Commerciale du 18 mars 2014.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.