Accéder au menu


Déduction pour investissements

Déduction pour investissements

L’article 34 de la Loi de finances rectificative pour 2013 a instauré un intérêt de retard, pour les exercices clos à compter du 31.12.2013, lorsque  la DFI n’est pas utilisée conformément à son objet.

 Cette disposition pouvait conduire à appliquer l’intérêt de retard :

  • Aux DFI non utilisées dans le délai de 5 ans et réintégrées à compter des exercices clos le 31.12.2013 (DFI pratiquées entre les exercices clos le 31.12.2008 au 30.12.2013).Or, pendant cette période, la DFI n’était pas soumise à la majoration d’un intérêt de retard en cas de réintégration au terme des 5 ans.
  • Aux DFI réintégrées pendant le délai de 5 ans en cas de baisse de résultat d’au moins 40%  à la moyenne des résultats des trois exercices précédents. Cette mesure avait  pour but de permettre aux exploitants, qui n’ont plus la possibilité de réaliser leurs investissements suite à une baisse de leur résultat, de réintégrer les DFI déduites.

 Dans ces deux situations, la mise en place d’un intérêt de retard était particulièrement pénalisante.

 L’administration fiscale a apporté des précisions :

  •  Les DFI pratiquées avant le changement de l’article 34 de la Loi de finances rectificative pour 2013  ne seront pas soumises à l’intérêt de retard.
  •  D’autre part, la réintégration par anticipation en cas de baisse de résultat constitue un cas légal de l’utilisation de la DFI et n’entraine pas l’application de l’intérêt de retard.

 Pour tout complément d’information,  n’hésitez pas à contacter votre conseil habituel.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.