Accéder au menu


La fiscalité du photovoltaïque dans les exploitations agricoles.

La fiscalité du photovoltaïque dans les exploitations agricoles.

Les exploitations agricoles sont souvent sollicitées pour l’installation de systèmes photovoltaïques. Il convient de s’interroger sur la fiscalité applicable aux revenus de ces activités.

La législation française prévoit différents cas de figure d’imposition des recettes issues des activités photovoltaïques.

  • Le rattachement aux recettes agricoles

Les bénéfices tirés de l’exploitation d’un système photovoltaïque peuvent être déclarés en tant que bénéfices agricoles sous réserve du respect des deux conditions suivantes :

– L’exploitant agricole doit être soumis au régime d’imposition « réel ».

– Les recettes provenant de ces activités, majorées des recettes des autres activités ne doivent excéder ni 50 % des recettes provenant de l’activité agricole, ni 100 000 euros.

Dans ce cas, les recettes peuvent être rattachées aux bénéfices agricoles.

Lorsque les conditions ne sont pas réunies pour le rattachement au bénéfice agricole, l’exploitant devra déclarer les recettes de manière distincte.

  • La déclaration en BIC

L’exploitant a le choix, entre soit déclarer ces revenus sous le régime Micro BIC, soit de créer une structure commerciale dédiée du type SARL ou SAS.

Chacun des régimes présente des avantages et des inconvénients :

MICRO BIC

Structure commerciale dédiée

Avantages Abattement de 71 % sur les recettes Possibilité d’amortir l’investissementPas de seuil de plafonnement des recettesExonération pour entreprises nouvelles
Inconvénients Plafonnement des recettes à 81 500 eurosRésultat toujours positif Poids de la gestion administrative

Par ailleurs, un récent rescrit fiscal précise que l’agriculteur ne peut prétendre au bénéfice de l’exonération pour entreprise nouvelle (art 44 sexies) que si l’activité de production d’énergie photovoltaïque est exercée dans une structure juridique à part.

En conclusion, lorsque les recettes sont inférieures aux seuils, il est intéressant de les rattacher directement aux bénéfices agricoles. Dans le cas contraire, il conviendrait de créer une structure juridique spécifique.

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.