Accéder au menu


Les aides à la formation pour entrepreneurs – Avec LiveMentor

Les aides à la formation pour entrepreneurs – Avec LiveMentor

Vous êtes-vous déjà demandé s’il existait des aides à la formation pour les entrepreneurs ? Eh bien oui ! La France regorge de dispositifs d’aide pour financer des formations pour les entrepreneurs. Si vous êtes salarié, travailleur indépendant, demandeur d’emploi ou chef d’entreprise, cet article est fait pour vous. 

Si vous vous demandez s’il n’est pas trop tard pour changer de vie, ou que vous vous êtes déjà retrouvé face à la formation de vos rêves mais que le coût de celle-ci vous a fait ranger votre carte bancaire, alors cet article est fait pour vous. 

Que vous soyez salarié, travailleur indépendant, demandeur d’emploi ou même patron d’entreprise, il existe, en France, des dispositifs pour vous aider à sauter le pas sereinement.

Franchir le cap de la reconversion professionnelle peut sembler un rêve. Pourtant, la France propose de nombreux outils aux entrepreneurs pour qu’ils puissent obtenir un financement pour leur formation.

Accrochez-vous, ces dispositifs sont souvent inconnus mais faciles à comprendre quand on est bien guidé. Cet article élabore une liste des financements dont vous pouvez bénéficier en fonction de votre situation professionnelle et explore les critères d’admission.

Cet article sera structuré en 4 parties selon le statut professionnel :

I- Financement de formation en tant que salarié 

II- Financement de formation en tant qu’indépendant 

III- Financement de formation en tant que demandeur d’emploi 

IV- Financement de formation en tant que chef d’entreprise 

I- Financement de formation en tant que salarié

Si vous êtes salarié, il existe différents dispositifs :

  1. a) Le CPF

Commençons cette liste par le CPF (Compte personnel de formation), un dispositif de financement public. Il est né en 2015 et a remplacé le DIF (Droit au financement individuel). Il est rattaché au CPA (Compte personnel d’activité).

Il est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, y compris en période de chômage, pour suivre une formation qualifiante ou certifiante.

Sa dépense n’est pas conditionnée par une validation tierce. Vous en êtes le seul propriétaire en tant que salarié. Vous pouvez donc librement le dépenser.

L’objectif de ce dispositif est de maximiser l’employabilité des salariés qui pourront donc se former et apprendre tout au long de leur vie.

Attention ! Seules les formations certifiées sont en mesure d’être financées. Chez LiveMentor, toutes nos formations pour les entrepreneurs sont prises en charge par les organismes de financement. 

À partir du moment où vous avez été salarié une fois dans votre vie, vous pouvez en bénéficier.

Cela veut dire que si vous êtes amené à changer d’emploi ou de statut, le montant cumulé du CPF ne disparaîtra pas. Il vous suivra quoi que vous fassiez.

Même si ce dispositif remplace le DIF, sachez que vous ne perdez pas les heures acquises au titre du DIF. Vous devez, cependant, pour les conserver, les intégrer à votre CPF sur la plateforme en ligne  avant le 30 juin 2021.

Votre CPF est disponible sur https://www.moncompteformation.gouv.fr 

Les montants ont changé en 2019. 

Si vous êtes salarié à temps plein, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €. 

Si vous êtes salarié non qualifié, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 8 000 €. 

  1. b) Les OPCO

Vous pouvez faire appel à l’ OPCO (Opérateur de compétences) de votre entreprise. Toute entreprise cotise auprès de l’OPCO de son secteur d’activité. Ces opérateurs de compétences sont agréés par l’Etat et accompagnent la formation professionnelle dans les entreprises.

Si vous souhaitez demander le financement de votre formation à votre OPCO, vous devez passer par votre employeur. C’est à l’entreprise que l’OPCO accorde un financement pour votre formation. 

A priori, celle-ci doit donc avoir un objectif cohérent avec votre poste ou projet au sein de l’entreprise.

La démarche est effectuée par l’employeur auprès de l’OPCO, en général sur une plateforme en ligne. C’est l’organisme de formation qui fournit les documents nécessaires, souvent seulement un programme et une convention de formation tripartite entre vous, votre employeur et l’OPCO.

  1. c) Le CPF de transition 

Le CPF de transition a remplacé le CIF qui était géré par le FONGECIF (Fonds de gestion des congés individuels) et qui avait été créé en 1983. 

Ce nouveau dispositif  dépend des CPIR (Commissions paritaires interprofessionnelles et régionales). Dans chaque région, la CPIR a pour mission d’accompagner le salarié en transition professionnelle. Elle analyse le projet de transition, sa faisabilité et décide de la prise en charge financière. 

Le CPF de transition permet au salarié de s’absenter pour suivre une formation certifiante lui permettant de changer de métier ou de profession. Le salarié bénéficie d’un congé spécifique lorsqu’il suit cette action de formation en tout ou partie durant son temps de travail. 

La formation demandée n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité du salarié. 

Que vous soyez un salarié en CDD ou en CDI, vous êtes éligible.

Pour en bénéficier vous devez justifier d’une activité salariée d’au moins deux ans consécutifs ou non, dont un an dans la même entreprise, quelle que soit la nature des contrats successifs. 

Vous devez adresser une demande écrite d’autorisation d’absence à votre employeur, de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception, indiquant : 

  • La date de la formation et la date de l’examen concerné 
  • L’intitulé de la formation
  • La durée de la formation 
  • L’organisme qui réalise la formation 

Vous devez permettre à votre entreprise de se préparer. 

Dans le cas d’une formation de 6 mois ou plus, si elle s’effectue en une seule fois à temps plein, vous devez faire votre demande au plus tard 120 jours avant le début de la formation. 

Dans le cas d’une formation de moins de 6 mois, si elle s’effectue à temps partiel ou sur plusieurs périodes, la demande doit être formulée au plus tard 60 jours avant le début de la formation.

L’employeur a 30 jours pour vous répondre. En l’absence de réponse dans ce délai, la demande est considérée comme étant accordée. 

Le temps passé en congé de formation est assimilé à du temps de travail. Les congés payés et les primes sont dus en totalité. Le salarié continue à bénéficier de toutes les prestations de la Sécurité sociale (couverture maladie, accident du travail). 

Le salaire moyen de référence du salarié qui remplit les conditions d’ancienneté est calculé sur la base des salaires perçus au cours des 12 mois précédent la formation.

Si jamais aucun de ces financements n’est possible, n’hésitez pas à discuter avec votre responsable ou service RH : votre objectif, leur montrer que cet investissement dans votre formation sera rentable. S’ils sont convaincus, ils pourront vous financer. 

L’équipe de LiveMentor est à votre disposition pour vous aider. 

II- Financement de formation en tant qu’indépendant

Les travailleurs indépendants peuvent, sous conditions, bénéficier du financement total ou partiel de leurs formations.

En tant qu’indépendant vous versez des cotisations à l’URSSAF. Parmi elles, il y a la Contribution à la formation professionnelle (CFP). 

Cette contribution est reversée par l’URSSAF à un FAF (Fonds d’assurance formation) et vous ouvre le droit à un financement de formation !

Votre FAF dépend de la nature de votre activité. 

Si vous êtes : 

  • En profession libérale, vous dépendez du FIF-PL
  • En profession libérale médicale, vous dépendez du FAF-PM.
  • Commerçant ou dirigeant non salarié du commerce, vous dépendez de l’AGEFICE.
  • Artiste auteur, vous dépendez de l’AFDAS
  • Artisan ou chef d’entreprise inscrit au répertoire des métiers ou auto-entrepreneur artisan non inscrit au répertoire des métiers, vous dépendez du FAFCEA
  • Exploitant agricole et chef d’exploitation forestière, vous dépendez du Vivéa
  • Professionnel de la pêche, vous dépendez de l’Agefos PME. 

Attention : le FAFCEA ne finance que les formations d’artisanat. Pour une formation complémentaire, type Marketing Digital par exemple, vous devrez vous adresser au CRMA de votre région. Les prises en charge diffèrent d’une région à une autre. Cet organisme a pour objectif d’organiser les financements de formation professionnelle continue à ses ressortissants. 

Pour trouver facilement le FAF auquel vous êtes rattaché, vous pouvez simplement consulter votre attestation de CFP (Contribution à la formation professionnelle) sur votre espace URSSAF en ligne. 

Le montant du financement des coûts de formation dépend de chaque activité et des thèmes de formation retenus par votre FAF.

Pour obtenir un financement, vous devez déposer une demande de prise en charge auprès du FAF dont vous dépendez. 

Je rappelle que si vous êtes travailleur indépendant au moment où vous faites votre demande de financement, mais que vous avez été salarié par le passé, vous pouvez toujours faire appel au CPF (voir ci-dessus).  

III- Financement de formation en tant que demandeur d’emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier de l’AIF (Aide individuelle à la formation), une aide particulière mobilisée par Pôle Emploi. Vous pouvez en faire la demande lorsqu’aucun autre dispositif ne peut venir financer les frais de votre formation.

La demande se fait de concert avec l’organisme de formation sur votre espace personnel Pôle Emploi. Ensuite, votre interlocuteur est votre conseiller Pôle Emploi. 

Votre projet doit être en adéquation avec votre activité, votre projet professionnel ou une reconversion professionnelle. C’est un critère important pour convaincre votre conseiller de la faisabilité de la formation. Officiellement, vous devez vous y prendre au moins 15 jours à l’avance pour laisser le temps à Pôle Emploi de traiter le dossier. Nous, on vous conseille de prévoir 1 bon mois ;).

Selon la formation visée et votre situation, la prise en charge des coûts de formation peut être différente.

Si vous avez été salarié par le passé et que vous avez un budget disponible sur votre CPF (voir ci-dessus), vous pouvez vous en servir pour compléter l’AIF. Dans ce cas-là, toutes vos démarches se font sur la plateforme CPF en ligne. 

IV- Financement de formation en tant que chef d’entreprise 

En tant que chef d’entreprise vous pouvez également vous former.

Les FAF concernent les indépendants (voir ci-dessus) mais aussi les chefs d’entreprise ! 

Votre cotisation URSSAF de Contribution à la formation professionnelle (CFP) vous donne la possibilité de faire financer une formation par un FAF spécifique selon votre secteur d’activité. 

Si vous êtes chef d’entreprise, dirigeant non-salarié, l’AGEFICE est fait pour vous. Cet organisme assure la gestion des fonds issus de la collecte de la CFP (perçue par l’intermédiaire des URSSAF ou la Sécurité sociale des indépendants) et le financement des formations pour les chefs d’entreprise / dirigeants non-salariés et leurs conjoints collaborateurs ou conjoints associés de ces 3 secteurs d’activité. 

AGEFICE, FIFPL, FAF-PM, etc… Les FAF sont nombreux ! Pour retrouver celui auquel vous êtes rattaché, consultez votre attestation URSSAF de CFP.

N’oubliez pas que, comme tous les salariés ou anciens salariés, les chefs d’entreprise ont aussi le droit de mobiliser leur CPF.

En France, des dispositifs d’aide au financement de la formation existent pour tous les statuts. 

Il est temps de consulter votre CPF  pour financer la formation de vos rêves. 

Sortez de votre zone de confort et formez-vous sur des sujets qui vous tiennent à cœur. Cette période de Covid-19 vous laisse peut-être plus de temps libre qu’auparavant. Essayez de le mettre à profit ! 

L’équipe LiveMentor est là pour vous aider, il suffit de prendre RDV

À vous de jouer ! 

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.