Accéder au menu


Les dons manuels révélés lors d’un contrôle fiscal désormais taxés

Les dons manuels révélés lors d’un contrôle fiscal désormais taxés

Les dons manuels supérieurs à 15 000 € sont désormais soumis à des droits d’enregistrement, lorsqu’ils sont révélés par l’administration lors d’un contrôle fiscal.

Toutes les associations peuvent recevoir des dons manuels. Ces derniers concernent des biens qui peuvent être remis de la main à la main, sans aucun formalisme. Ainsi, il peut s’agir d’argent, en espèces ou en chèque, mais aussi de tout bien meuble, comme des œuvres d’art, du mobilier ou tout type de matériel.

Droits d’enregistrement

Selon le Code général des impôts, les dons manuels entraînent des droits d’enregistrement lorsque le donataire révèle ce don à l’administration fiscale. La Cour de cassation estimait, jusqu’à récemment, que seule une révélation spontanée donnait lieu à l’application de droits d’enregistrement.

Ainsi, la découverte d’un don manuel à l’occasion d’un examen de situation fiscale ne pouvait entraîner l’application de droits d’enregistrement. Et cela, même si l’association contrôlée répondait à une demande de l’administration fiscale.

Décision de la Cour de cassation

Les juges sont revenus sur cette interprétation lors d’une affaire de justice.

Cette affaire porte sur le don de plusieurs dessins d’artistes d’une femme à sa voisine, entre 2000 et 2004, pour la plupart revendus par la suite. La voisine et son époux ont fait l’objet d’un examen contradictoire de leur situation fiscale, portant sur leurs revenus de 2008, 2009 et 2010. Lors d’un entretien avec le vérificateur et par courrier, ils ont justifié des flux financiers importants intervenus sur leur compte bancaire, entre 2008 et 2010, par la vente des dessins.

L’administration a alors estimé que cela constituait une révélation de dons manuels. Le paiement des droits d’enregistrement correspondants leur a été demandé.

Saisi du litige, la Cour de cassation a rompu avec sa jurisprudence antérieure. Elle a en effet décidé que la lettre de la bénéficiaire du don qui, en réponse à une demande de l’administration fiscale lors d’un contrôle, l’informait de l’existence de dons manuels, valait révélation. Par conséquent, ces dons étaient soumis à taxation.

Cette décision de la Cour de cassation concerne uniquement les dons manuels dont le montant est supérieur à 15 000 €. Pour rappel, de nombreuses associations sont exonérées de toute taxation sur les dons manuels. Il s’agit par exemple d’organismes d’intérêt général, d’associations cultuelles, etc.

Une question ? Nos experts sont à votre disposition pour y répondre !

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.