Accéder au menu


SOCIAL : licenciement économique

SOCIAL : licenciement économique

Chiffre d’affaire moindre et baisse des bénéfices n’équivaut pas forcément à des difficultés économiques

Le licenciement pour motif économique d’un salarié peut avoir pour origine des difficultés économiques (c. trav. art. L. 1233-3). Ces difficultés doivent être réelles et suffisamment sérieuses.

Cela implique, en pratique, qu’elles sont suffisamment importantes et durables pour justifier la suppression d’un emploi ou la modification d’un contrat de travail (cass. soc. 26 octobre 2004, n° 02-42996 D), sans pour autant avoir besoin de présenter un caractère insurmontable (cass. soc. 9 juillet 1997, n° 95-43722, BC V n° 261).

Rapporter la preuve des difficultés économiques au juge peut ainsi s’avérer un exercice délicat.

Dans cette affaire, par exemple, la Cour de cassation a considéré que ni la réalisation d’un chiffre d’affaire moindre, ni la baisse des bénéfices ne suffisaient à établir la réalité des difficultés économiques invoquées par l’employeur à l’appui du licenciement d’un salarié.

Rappelons que, dans ce là, le licenciement est donc sans cause réelle et sérieuse.

Cass. soc. 13 septembre 2012, n° 11-18480 D

JE PARTAGE :

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.